Bessie Coleman

Aviatrice américaine

© Nationale Air and Space Museum
© Nationale Air and Space Museum

Née le 26 janvier 1892 à Atlanta (Géorgie), décédée le 30 avril 1926 à Jacksonville (Floride), à l’âge de 34 ans.


 

 

Bessie Coleman est la première femme noire au monde à devenir pilote. La ségrégation raciale qui sévit aux USA lui ferme toutes les portes des écoles de pilotage américaines. C’est en France, plus ouverte à l’époque, à l’Ecole de pilotage Caudron qu’elle obtient son brevet de pilote en 1921. Adrienne Bolland, un an et demi auparavant, avait passé le sien dans la même école. Dès septembre, Bessie Coleman rentre aux Etats-Unis où la presse salue sa réussite. Elle se produit dans différents shows aériens, mais il lui est difficile de gagner sa vie et le racisme continue de peser sur ses ambitions. Elle retourne en France où elle se perfectionne, puis se livre à différentes manifestations aériennes dans toute l’Europe. Sans fortune personnelle, Bessie Coleman dépend de la publicité qui lui est faite, aussi accumule-t-elle les coups d’éclat et enjolive-t-elle souvent sa carrière et ses exploits dans les récits qu'elle fait aux journalistes. Sa notoriété grandit et elle rentre à nouveau aux USA où elle rêve d'ouvrir une école de pilotage pour former des aviateurs et aviatrices afro-américain.e.s. Pour trouver des fonds, elle s’engage à nouveau dans une série de spectacles alternant acrobaties aériennes et sauts en parachute. Le Chicago Defender, grand journal afro-américain de Chicago, la ville natale de Bessie Coleman, la prend sous son aile et participe à faire d’elle une vedette. Les reportages se multiplient et le cinéma s’intéresse à elle. Elle doit participer à un film en tant qu’actrice, mais quand elle réalise que le rôle qu’on veut lui confier est une accumulation de clichés sur la pauvre petite fille noire du sud venue rejoindre le Nord, elle quitte le tournage. La brève vie de l’aviatrice est une course effrénée après ce rêve d’école de pilotage à travers laquelle, elle veut faire entendre la voix des afro-américains et leur lutte contre la ségrégation. Elle trouve la mort, le 30 avril 1926, alors qu’elle faisait un vol d’entrainement en vue d’un saut en parachute à bord d’un Curtiss JN-4 acheté d’occasion et qui vraisemblablement était trop vétuste pour continuer à voler.

 

En savoir +

Ne pouvant s'inscrire dans aucune école de pilotage aux Etats-Unis qui refuse de donner des cours aux personnes de couleur, femmes de surcroît, Bessie Coleman vient passer son brevet en France. Elle l'obtient le 15 juin 1921.

A lire