Marguerite Durand

Journaliste et militante féministe française

© Agence Rol, Bnf
© Agence Rol, Bnf

Née le 26 janvier 1864 à Paris, morte le 16 mars 1936 à Paris, à l'âge de 72 ans.


Journaliste et féministe, Marguerite Durand fonde, en 1897, le journal La Frondele premier journal féministe, entièrement conçu et dirigé par des femmes.

 

D’abord comédienne, elle épouse Georges Laguerre, avocat, député et rédacteur en chef du journal La Presse où elle va faire ses premiers pas de journaliste. Comme son mari elle s’enflamme pour le général Boulanger et finalement prend ses distances avec l’un et l’autre. Après s’être séparée de Georges Laguerre, elle entre au Figaro et est envoyée par son journal couvrir le Congrès Féministe International de 1896. Marguerite Durand était censée faire un article moqueur, mais enthousiasmée par la justesse des revendications qu’elle entend, non seulement elle n’écrit pas son article, mais elle décide de créer un quotidien qui sera une tribune pour toutes les féministes et tous les féminismes. Ainsi le 9 décembre 1897 naît La Fronde, journal généraliste qui entend prouver que les femmes sont capables aussi bien que les hommes non seulement de mener à bien une entreprise, mais de traiter de tous les sujets.

 

En 1931, elle lègue à la Ville de Paris toute sa documentation sur l’histoire des femmes, créant ainsi le premier "Office de documentation féministe" français qu'elle dirige bénévolement jusqu’à sa mort en 1936. La bibliothèque Marguerite Durand est aujourd’hui située 79, rue Nationale , à Paris dans le 13° arrondissement.

 

Cependant le projet de la bibliothèque est menacé par l'idée d'un "budget participatif" : A l’initiative de l’association Archives du féminisme, une pétition exige que le patrimoine féministe soit valorisé, qu’il ne soit pas l’objet d’un « budget participatif » optionnel et qu’il fasse parti de la politique de la ville. La bibliothèque est sauvée par l'ampleur de cette pétition et des manifestations qui l'accompagnent.

 

En savoir +

A lire