Charlotte Brontë

Romancière et poète anglaise

 ©  Evert A. Duyckinick
© Evert A. Duyckinick

Née le 21 avril 1816 à Thornton, morte le 31 mars 1855 à Haworth, à l’âge de 38 ans.


 

Charlotte Brontë est l’auteure du célèbre roman Jane Eyre.

 

Elle est l’aînée des trois sœurs Brontë (Charlotte, Emily et Anne), cas unique dans l’histoire de la littérature de trois génies réunies dans une même fratrie. 

 

Si Charlotte est l’aînée des trois écrivains, elle n’est pas l’aînée de la famille Brontë fondée par le révérend Patrick Brontë et sa femme Maria Branwell, elle-même auteure d’un essai intitulé : « Avantages de la pauvreté dans le domaine de la religion ». 

Patrick et Maria Brontë ont six enfants : 

Maria et Elisabeth qui meurent à 11 et 10 ans des suites de la tuberculose qu’elles ont contractée à l’Ecole Cowan Bridge  - la mort de ses sœurs et cette école inspireront à Charlotte Brontë la première partie de Jane Eyre - 

Charlotte, 

Branwell, le seul fils, considéré par son père comme l’artiste de la famille, il finira alcoolique et opiomane sans avoir réellement produit l’œuvre picturale à laquelle il se destinait, le tableau qu’il a laissé de ses sœurs -rare représentation qu’on ait d’elles - est assez mauvais…. Il inspirera à Emily son personnage de Heathcliff dans les Hauts de Hurlevents et à Anne celui de Arthur Huntingdon dans La Recluse de Wildfell Hall,

Emily et Anne.

 

Charlotte Brontë a cinq ans quand sa mère meurt d’un cancer du sein et neuf ans quand ses deux sœurs aînées sont emportées par la tuberculose à quelques semaines d’intervalle. 

Isolé.e.s dans le village d’Haworth bordé par la lande, les enfants Brontë, stimulé.e.s par un père cultivé qui aime leur transmettre ses savoirs, se réfugient dans un monde imaginaire fait de jeux et de récits littéraires. 

 

En 1846, les sœurs écrivent chacune un roman qu’elles envoient à un éditeur sont les pseudonymes d’Acton (pour Anne), Ellis (pour Emily) et Currer (pour Charlotte) Bell. Les romans d’Anne et Emily, Agney Grey et Les Hauts de Hurlevents sont acceptés, mais Le Professeur de Charlotte est refusé. Cependant son deuxième roman, Jane Eyre, est publié en 1847 et il fait immédiatement sensation, soit parce qu’il scandalise, soit parce qu’il passionne. 

Mais la mort continue à s’abattre sur la famille Brontë et plonge Charlotte dans la dépression. En 1848, Branwell meurt de la tuberculose, il est suivi trois mois plus tard par Emily. Anne meurt, elle aussi de la tuberculose, en mai 1848.

Période sombre, pendant laquelle l’auteure se raccroche à l’écriture.

A la différence de ses sœurs dont les romans s’ils ont scandalisé par leur liberté de ton et les sujets qu’ils abordent n'ont pas rencontrés le succès, Charlotte Brontë devient une personnalité de la scène littéraire anglaise et révèle son identité de femme.

Les romans qui suivent - Shirley (1849) et Villette (1853) n’atteignent pas la popularité de Jane Eyre.

En 1854, elle épouse le révérend Arthur Bell Nicholls. Enceinte, elle tombe malade et meurt le 31 mars 1855. On ne sait si c’est la tuberculose, le typhus ou une gastro-entérite qui l’a emportée. 

 

Nota bene : Jane Eyre a fait l'objet de 17 adaptations au cinéma et à la télévision !

 

En savoir +

 

 

 

A écouter en ligne

A lire

Biographie de Charlotte Brontë par son amie l'écrivaine Elisabeth Gaskell, éditions du Rocher (2004)

A voir