Le Blog

Ici, dans cet espace Blog, vous trouverez des petits billets d'humeur (des coups de cœur ou des grosses ou petites colères), des informations touchant l'actualité des droits des femmes ou la promotion de leurs travaux, aventures, découvertes, créations. 

Ces billets, de taille variables, alimenteront la newsletter, tout comme les nouvelles entrées ou nouveaux articles du répertoire.

 



Coup de cœur

 

Notre premier coup de cœur ira à Michelle Perrot, à l'ensemble de son travail et plus particulièrement à son livre Les femmes ou les silences de l'histoire (Flammarion, 1998), recueil d'articles qui retracent l'émergence d'une nouvelle discipline, celle de l'histoire des femmes et du genre dont l'historienne a été l'une des initiatrices.  

A la fin de Les femmes ou les silences de l'histoire, Michelle Perrot écrit :

 

« Les trouvailles, dépôts et publications se multiplient, œuvres de femmes sensibilisées à l’histoire de leurs aïeules et désireuses de les retrouver, voire de les rendre visibles, comme un acte de justice et de poésie. » 

 

C'est exactement à cet endroit que se trouve Si/si, les femmes existent, à celui de la justice et de la poésie. Sur une mémoire construire des éclats poétiques et fiers, voilà ce à quoi nous aimerions arriver.

 



Quelques précisions sur…Madame Grand



Madame Grand (1783)  © Elisabeth Vigée-Lebrun, Metropolitan Museum, New York
Madame Grand (1783) © Elisabeth Vigée-Lebrun, Metropolitan Museum, New York

 

 

 

 

 

Ce tableau d'Elisabeth Vigée-Lebrun accompagne notre invitation à vous faire écouter certains morceaux de musique en ligne (occasion d'ailleurs de se confectionner une playlist 100% Si/si…).

Il représente Madame Grand, nom du premier époux de Catherine Noël Vorlée qui va devenir l'épouse de Talleyrand. Sa grande beauté était accompagnée de la réputation qu'elle était sotte. Jusqu'à sa mort pourtant, elle tenait un salon où plusieurs écrivains lui présentaient leurs écrits et Madame de Chastenay écrit dans ses Mémoires :

 

« Elle était très belle et je n’ai jamais rien entendu sortir de sa bouche qui ressembla aux propos vides de sens que l’on se plaisait à lui prêter. Jamais elle n’a proféré devant moi une seule phrase de mauvais ton, jamais elle n’a dit un mot qu’on pût qualifier de bêtise. »

 

Elisabeth Vigée-Lebrun la représente ici avec une partition à la main et semble nous indiquer qu'elle en est transportée, toute entière à l'écoute de la musique qui résonne en elle. C'est une constante de la peinture de Vigée-Lebrun, elle peint des femmes habitées d'un fort monde intérieur, qu'il soit musical, pictural, littéraire ou simplement intime.

 

 

 

 

 



0 commentaires

Quelques précisions sur…Denise



Denise à sa coiffeuse (1908-1909)  © Mary Cassatt,  Metropolitan Museum, New York
Denise à sa coiffeuse (1908-1909) © Mary Cassatt, Metropolitan Museum, New York

Denise à sa coiffeuse est un tableau peint par Mary Cassatt entre 1908 et 1909. Il accompagne notre invitation à voir des documents ou films en ligne. Mary Cassatt (1844-1926) est une peintre et graveuse impressionniste américaine, mais elle a passé la majeure partie de sa vie en France. Elle a essentiellement peint des femmes dans leurs tâches quotidiennes, souvent profondément plongées dans leurs pensées. En pleine réflexion (ici dans les deux sens du terme).…

Dans son autoportrait de 1878  (ci-dessous), elle se donne à voir songeuse et boudeuse (voire renfrognée).  Est-ce l'idée d'une vie consacrée à se tenir droite, à arranger leurs cheveux et leurs chapeaux qui rend ces femmes dubitatives ? 

Autoportrait vers 1878 © Mary Cassatt, Metropolitan Museum, New York
Autoportrait vers 1878 © Mary Cassatt, Metropolitan Museum, New York


0 commentaires